Ce site utilise des cookies qui sont essentiels à son fonctionnement. Nous utilisons des cookies supplémentaires pour soutenir des fonctionnalités optionnelles du site ou recueillir des statistiques d'utilisation anonymes pour l'amélioration de celui-ci. Plus d'informations
En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies.

LE DIAGNOSTIC du Diabète
 

Diagnostic du diabète : comment savoir si on est diabétique ?

Pour savoir si vous êtes diabétique, le mieux est encore de tester votre glycémie avec un professionnel de santé.

Tout d’abord, le diagnostic du diabète ne peut être posé qu’après avoir effectué une glycémie à jeun. Il est primordial de tester sa glycémie après un minimum de 8 heures de jeûne. Votre glycémie doit être supérieure ou égale à 126 mg/dl pour qu’un diagnostic clair soit posé. La glycémie devra par ailleurs être vérifiée à 2 reprises1.

Cependant, le dépistage du diabète peut également être fait à tout moment de la journée. Le cas échéant, la glycémie d’une personne diabétique devra être supérieure ou égale à 200 mg/dl pour être significative1.

Le test de diagnostic du diabète est constitué de deux examens sanguins. Vos examens sanguins devront être effectués dans un laboratoire d'analyses médicales et examinés par un médecin lors de votre suivi.

Pour en savoir plus sur les tests à effectuer , cliquez ici.

En cas de doute, consulter votre médecin.

Comment se manifeste un diabète de type 1 ?

Le système endocrinien maintient l'équilibre des niveaux de sécrétions d'hormones de notre corps. Il joue un rôle important car il est responsable de la croissance des cellules et des organes.

L'insuline est une hormone sécrétée par le pancréas. Si cette sécrétion s'arrête, on développe alors un diabète de type 1, ou diabète insulinodépendant. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune caractérisée par le fait qu’une partie du système immunitaire de l'organisme détruit les cellules bêta du pancréas. Ce dernier ne peut donc plus produire d’insuline. 

Les symptômes du diabète de type 1 sont très nets. En effet, il s’agit des 3 « P » :

  • Polydipsie : soif accrue
  • Polyphagie : faim accrue
  • Polyurie : fréquent besoin d’uriner

Ces symptômes sont souvent associés à une perte de poids importante, un manque d’énergie et des sensations de nausées.

Pour en savoir plus sur les tests à effectuer ; cliquez ici.

En cas de doute, consulter un médecin.

Comment se manifeste un diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 est plus difficilement décelable que le diabète de type 1.

En effet, les symptômes du diabète de type 2 sont plus lents à apparaître et dans de nombreux cas, il n’y a même aucun symptôme significatif. En plus des 3 « P » communs avec le diabète de type 1, la personne ressent souvent une sensation d’épuisement et de fatigue générale. Par ailleurs, les plaies cicatrisent plus lentement que chez les personnes non diabétiques.

À cause de l’apparition lente des symptômes, de nombreux diabétiques de type 2 ne sont pas dépistés à temps et des complications liées au diabète apparaissent souvent, notamment dues à l’hyperglycémie.

En cas de doute, consulter un médecin.

Le saviez-vous ?

Les facteurs de risque du diabète de type 2 associés à un risque de diabète augmenté avec un lien de causalité démontré sont1

  • L’âge supérieur à 45 ans;
  • L’origine géographique (personne d’origine non caucasienne et/ou migrante ayant adopté un mode de vie occidental) ; 
  • Un surpoids ; 
  • La sédentarité ; 
  • Un antécédent de diabète gestationnel ; 
  • Un antécédent d’accouchement d’un enfant de faible poids de naissance ou de grossesse avec un retard de croissance intra-utérin ;
  • Un antécédent familial de diabète chez un apparenté du premier degré ; 
  • Une anomalie de la glycorégulation ou état de prédiabète (glycémie à jeun comprise entre 1,10 g/l (6,1 mmol/l) et 1,26 g/l (7,0 mmol/l)).

Pour en savoir plus sur les tests à effectuer , cliquez ici.

Les différents tests à effectuer en cas de doute

  • La glycémie à jeun

La glycémie à jeun est un test sanguin effectué après une période de 12 heures sans manger ni boire, excepté de l'eau. La prise de sang pour glycémie à jeun permet de déterminer le taux de glucose dans le sang. L’échantillon représentatif de sang est ensuite analysé en laboratoire.

En cas de jeûne, l'organisme puise dans ses réserves de glucose afin de couvrir ses besoins. Le corps d'une personne non diabétique produit et utilise de l'insuline pour faire face à l'augmentation du taux de glucose dans le sang. À l’inverse, le corps d'un diabétique n'a pas cette réaction et sa glycémie reste par conséquent élevée. 

 Pour une personne non diabétique, la glycémie normale est comprise entre 70 et 110 mg/dl après une période de jeûne. Une glycémie à jeun élevée correspond à une valeur de 126 mg/dl, ce qui mène au diagnostic de diabète. Il est important d’effectuer une seconde prise de sang afin de s’assurer de la véracité des résultats.

En cas de doute, consulter un médecin.

  • La glycémie aléatoire

On effectue une glycémie à n’importe quel moment de la journée.
Le diagnostic est établi si elle est supérieure à 200 mg/dl. Les résultats sont toujours confirmés par un second test.

En cas de doute, consulter un médecin.

Testez vos connaissances

Une glycémie dite "normale" doit : 

 
Etre > 2 g/l à n'importe quel moment de la journée.
 
Etre > 2 g/l à jeun.
 
Se situer entre 0,70 et 1,0 g/l (à jeun) et doit être inférieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Les 3 "P" c’est : 

 
Pathologie
Problème
Privation
 
Polydipsie : soif accrue
Polyphagie : faim accrue
Polyurie : urine fréquente
Ce sont les symptômes conduisant au diagnostic d’un diabète de type 1
 
Les 3 "P", ce n’est pas pour le diabète.

Pourquoi le dépistage du diabète de type 2 est-il important ?

 
Les symptômes conduisant au diagnostic d’un diabète de type 2 sont plus lents à apparaître. Dans de nombreux cas, il n’y a même aucun symptôme. A cause de cette apparition lente des symptômes, de nombreux diabétiques de type 2 ne sont pas dépistés avant que des complications liées au diabète n’apparaissent.
 
Ce n'est pas important.