Ce site utilise des cookies qui sont essentiels à son fonctionnement. Nous utilisons des cookies supplémentaires pour soutenir des fonctionnalités optionnelles du site ou recueillir des statistiques d'utilisation anonymes pour l'amélioration de celui-ci. Plus d'informations
En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Nous avons mis à jour notre déclaration de confidentialité. Consultez la nouvelle version ici.

DIABèTE ET ENFANCE
COMMENT TRAITER LE DIABèTE INFANTILE

Le diabète de l’enfant en France

Le diabète de l’enfant (type 1) est encore mal connu en France. Et pourtant, ce trouble métabolique connaît une progression en France et dans le monde. En effet, depuis 2010, le nombre de jeunes diabétiques connaît une croissance annuelle de 4 % en France : on compte ainsi 20 000 enfants diabétiques sur le territoire.

Le diabète chez l'enfant : quelques chiffres

Le diabète de l'enfant, qu'est-ce que c'est ? Cette question, chacun se la pose lors de l’annonce du diagnostic d’un diabète. 
Tout d'abord quelques chiffres sur le diabète chez l'enfant dans le monde et en France.

 

Quelques liens
utiles

Aidé de Lenny, notre petit, mais néanmoins courageux lion, vous trouverez sur cette page des informations complémentaires sur le diabète juvénile.

Comment expliquer le diabète à son enfant ? Télécharger le livret "LennyTM explique le diabète »

Pour en savoir plus sur la définition et les grands chiffres liés au diabète, rendez-vous sur : www.parlonsdiabete.com/parlons-diabete/le-diabete-en-quelques-mots

Quels sont les signes permettant de diagnostiquer un diabète juvénile ?

Les signes et symptômes du diabète de l’enfant sont variables. Quand on a un diabète, que se passe-t-il réellement ? Il faut savoir que le taux de sucre dans le sang est régulé par un organe appelé le pancréas. En cas de diabète chez l’enfant certaines cellules du pancréas sont détruites et ne peuvent donc plus produire d’insuline. Le corps se retrouve alors en état d’hyperglycémie. L’hyperglycémie se caractérise par une trop forte quantité de sucre dans le sang.

Les signes d’un diabète de l’enfant et les symptômes les plus courants d’une hyperglycémie sont les suivants : 

  • Une sensation de soif très importante et inhabituelle
  • Des envies d’uriner plus fréquentes (c’est la course aux toilettes !) et pouvant aller jusqu’au fait de recommencer à faire pipi au lit.

Si votre enfant présente ces différents symptômes, vous devez impérativement vous rendre rapidement chez votre professionnel de santé qui fera les premiers tests en fonction des signes d’hyperglycémie observés :

  • Un test de glycémie (taux de sucre dans l’organisme), en prélevant une goutte de sang au bout du doigt de votre enfant.
  • Vérification de l’acétone à l’aide d’une bandelette urinaire.

Si l’hyperglycémie dure trop longtemps, d’autres symptômes et signes caractéristiques peuvent apparaître. Ces symptômes traduisent la présence de présence de corps cétoniques dans le sang. Ceux-ci vont ensuite s’évacuer par les urines.

  • Votre enfant peut être blême, « flagada » et fatigué 
  • Il peut aussi perdre du poids de manière importante et rapide 

Lorsque la présence de cétose — aussi appelée acétone — augmente, le corps est en état d’acidocétose. Cet état signifie que le sang devient « acide » car l’accumulation de corps cétoniques est trop importante. L’acidocétose se manifeste de la façon suivante :

  • Douleurs abdominales
  • Nausées/vomissements
  • Respiration rapide

Si le niveau d’acétone reste élevé trop longtemps, il est possible de faire un malaise. C’est pourquoi il faut réagir vite et aller aux urgences.


Lenny ne se sent pas bien, il a besoin de rester allongé et de se reposer.

Pour en savoir plus sur le diabète de type 1 et de type 2 avec l’AJD

Le diabète en quelques mots

Le diagnostic du diabète

L’administration de l’insuline et la mesure du glucose

Si votre médecin détecte un diabète de type 1 chez votre enfant, il faudra alors le traiter avec de l’insuline.

Bien qu’il ne se guérisse pas, le diabète de l’enfant est une maladie qui se soigne. C’est grâce à une substance injectable, l’insuline, que votre enfant pourra vivre de la façon la plus normale possible. L’administration quotidienne de l’insuline doit être accompagnée de la surveillance, plusieurs fois par jour, du taux de sucre dans le sang (la glycémie). On mesure la glycémie en déposant une petite goutte de sang prélevée au bout du doigt, sur une bandelette insérée dans un appareil spécifique (aussi appelé « dextro »). Il est également possible d’utiliser un système de mesure du glucose en continu, que l’on appelle capteur de glucose.

3 moyens d’injections sont possibles pour administrer l’insuline à votre enfant 

Une fois diagnostiqué, un diabète de type 1 doit être traité. Plusieurs solutions thérapeutiques sont possibles. Elles correspondent à 3 moyens d’injections utilisés pour administrer l’insuline à votre enfant. Certaines méthodes sont plus utilisées que d’autres et votre enfant doit se sentir à l’aise avec la méthode choisie.

  • Les seringues et les flacons d’insuline. Elles sont désormais peu utilisées (environ 3 % des enfants en France). Il est possible d’y mélanger plusieurs types d’insulines. Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://www.ajd-diabete.fr/le-diabete/tout-savoir-sur-le-diabete/linjection-dinsuline/#La_seringue_a_insuline.
     
  • Les stylos à insuline : Ces stylos permettent d’injecter de l’insuline sous la peau plusieurs fois par jour. Ils contiennent déjà l’insuline nécessaire et sont jetables ou rechargeables (utilisation de cartouches d’insuline). Par ailleurs, ils permettent de sélectionner l’insuline par ½, 1 ou 2 unité(s). En savoir plus : http://www.ajd-diabete.fr/le-diabete/tout-savoir-sur-le-diabete/linjection-dsinsuline.
     
  • La pompe à insuline :  Elle ressemble à un petit boîtier, relié à un cathéter, qui permet de délivrer en continu de l’insuline. Le cathéter, petite canule flexible placée sous la peau, se change tous les deux à trois jours. La pompe à insuline permet d’injecter de plus petites doses (0,025 unité minimum sur certains modèles de pompe) comparées au stylo à insuline (0,5 unité minimum). Il est donc plus facile de mettre en place un traitement très précis en fonction des heures et des besoins d’insuline de votre enfant. Pour plus d’informations, téléchargez le livret « le diabète la pompe et moi ».

CONTACTS UTILES 

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’AJD qui pourra vous apporter des informations complémentaires sur le diabète de l’enfant. L’ Aide aux Jeunes Diabétiques est une association originale qui allie familles de patients, patients et soignants pour aider les jeunes qui ont un diabète à vivre une vie pleinement épanouissante tout en préservant leur santé.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez à prendre contact avec votre professionnel de santé.

Références

[1]. International Diabetes Federation. IDF Diabetes Atlas, 8th edn. Brussels, Belgium:
International Diabetes Federation, 2017. http://www.diabetesatlas.org

[2]. Source en provenance de l'AJD

[3]. Piffaretti C, Mandereau-Bruno L, Guilmin-Crepon S, Choleau C, Coutant R, Fosse-Edorh S. Incidence du diabète de type 1 chez l’enfant en France en 2013-2015, à partir du système national des données de santé (SNDS). Variations régionales. Bull Epidémiol Hebd. 2017;(27-28):571-8. http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/27-28/2017_27-28_1.html

[4]. Le diabète de l’enfant en France en 2017 : où en sommes-nous ? Disponible sur : http://www.ajd-diabete.fr/wp-content/uploads/2017/11/DP-AJD-NOV.pdf